Virtusoité 2015 : Oeillet Bengale, Aedes de Venustas

Virtusoité 2015 : Oeillet Bengale, Aedes de Venustas

Aedes de Venustas, la rhubarbe hystérique signée Bertrand Duchaufour, puis Iris Nazarena, le rhizome mi-insecte mi-végétal créé par Ralf Schiewger et sélectionné au Prix de la Virtuosité 2014, avaient fait frémir le nez des passionnés de parfum. C’était l’introduction a Aedes de Venustas, une nouvelle marque de niche qui s’est, depuis, imposée sans doute comme l’une des plus intéressantes et qualitatives du marché.

Il faut dire que les deux créateurs de la boutique éponyme de West Village, à New York, ont un bon goût. Baroques, contemporaines, radicales et qualitatives, quatre adjectifs pour qualifier les parfums qu’ils édites dans leur marque. En 2014, Ce sont deux créations qui sont venues s’ajouter aux deux premières : Copal Azur et Oeillet Bengale. C’est la dernière qui finira par s’imposer dans les 5 derniers finalistes au Prix Olfactorama de la Virtuosité 2015.

On pourrait qualifier d’audacieux ce choix d’une fleur quasiment disparue de la parfumerie, souvent qualifiée de « vieillotte », et surtout rendue pratiquement irréalisable à cause des réglementations sévères sur les notes épicées. Mais c’est sans compter sur le talent de Rodriguo Flores-Roux à manier les fleurs et sa façon de composer, riche et généreuse, toute en modernité.

Une rose piquante se roule dans une poudre d’épices pour devenir explosive, s’habille d’ylang pour se faire solaire et s’alanguit sur quelques résines baumées pour devenir sulfureuse.

Incontestablement virtuose !

 

A lire aussi :

– Auparfum : Oeillet Bengale, Oeillet culotté

– Grain de Musc : Oeillet Bengale, Ma Fleur fait Boum !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *