Grand Masculin 2015 : Terre Eau Très Fraîche, Hermès

Grand Masculin 2015 : Terre Eau Très Fraîche, Hermès
 En 2007, sortait Terre chez Hermès, un parfum qui, après quelques mois, parviendrait à concilier l’inconciliable, à accomplir la quadrature du cercle : plaire aux néophytes et aux plus experts.

Avec une trame à la fois classique et totalement innovante, Terre deviendrait ce chef d’œuvre contemporain de la parfumerie le plus souvent cité par les parfumeurs comme le succès récent qu’ils auraient aimé créer.
En 2014, une nouvelle version a été proposée.

 

Terre Eau Très Fraîche est une adaptation qui voit presque tous les éléments de la structure d’origine amplifiés, étirés à l’extrême. Le cumin échauffe davantage les sens. Coup de chaud rafraîchi par des agrumes vifs et fusants plus emportés encore. Le tout balayé par des notes océaniques qu’on avait expérimenté peu de temps précédemment avec Épice Marine, dans la collection des Hermessences un an auparavant, toujours par Jean-Claude Ellena. Cette terre, comme filtrée et limpide, délicate et plus affirmée se fait plus aérienne, enflammée et lumineuse, moins terrienne en somme.

 

En transposant ses univers, depuis son laboratoire expérimental que sont les Hermessences jusqu’à d’autres collections plus accessibles, par un retravail de couture minutieux permanent de son style, déstructuré et re-tricoté encore et toujours jusqu’à l’infini, le parfumeur parvient encore à surprendre.
Cette « terre », déformée par tous ses éléments non-terriens, l’air des agrumes, le feu des épices et l’eau des notes salines du bord de mer, plus radicale et jusqu’au-boutiste que la création originale dont elle est issue, révèle une telle surprise et maestria qu’elle ne pouvait manquer le rendez-vous du parfum masculin de l’Olfactorama.

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *